Accueil » « Modéliser le risque de défaillances d’entreprises est judicieux et même nécessaire »